• Trophée Andros: Yann Ehrlacher fait plier JB Dubourg

    Trophée Andros: Yann Ehrlacher fait plier JB Dubourg

    Le spécialiste du WTCR est parvenu à contenir l'entame détonante de meeting de JB Dubourg sur le Trophée Andros. Si Lire la suite
  • Trophée Andros (Val Thorens): La course 1 en vidéo

    Trophée Andros (Val Thorens): La course 1 en vidéo

    Retrouvez ci-dessous les résultats de la course 1 de Val Thorens en cliquant sur "lire la suite".   Lire la suite
  • Oliver Solberg et l'appel du mondial

    Oliver Solberg et l'appel du mondial

    Auteur d'une campagne sportive pour le moins édifiante, Oliver Solberg semble désormais se diriger vers un programme à temps complet Lire la suite
  • Trophée Andros (Val Thorens): JB Dubourg atomise la concurrence

    Trophée Andros (Val Thorens): JB Dubourg atomise la concurrence

    Si on s'attendait à une reprise des hostilités musclée à l'occasion de cette nouvelle édition du Trophée Andros dans sa Lire la suite
  • FIA Euro RX: Ben-Philip Gundersen s'y intéresse de très près

    FIA Euro RX: Ben-Philip Gundersen s'y intéresse de très près

    Cet article est réservé à nos abonnés. Pour y accéder, veuillez vous connecter dans la partie supérieure droite de l'écran. Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Nos partenaires

FIA World RX: Petter Solberg évoque ses problèmes de santé

solbergportraitnorvege2018

Si le norvégien est resté discret sur la question, charge est de constater que le double champion du Monde de Rallycross doit composer avec une étrange maladie qui a bien failli le pousser à ne pas participer à la saison 2018 du FIA World RX.

 

 

Traits tirés en raison de la cortisone qu'il se doit d'ingérer chaque jour, il fallait être aveugle pour ne pas constater que notre double champion du Monde de Rallycross n'était réellement plus dans son élément depuis le coup d'envoi de la saison 2018.

Ce samedi, le norvégien a admis par voie de communiqué de presse les moments plus que difficiles par lesquels il était passé au cours des derniers mois, et qu'il nous avait révélé au mois de juin dernier au soir de la première journée de compétition disputée sur ses terres norvégiennes de Hell. Petter s'était alors livré sur les maux de santé qui s'étaient mis à ralentir son quotidien depuis quelques mois et qui lui avaient fait craindre de ne pas pouvoir prendre le départ du championnat du Monde 2018.

Pour le norvégien, tout a commencé quelques mois auparavant lors de son fameux crash sur le circuit de Riga où sa clavicule n'avait pas résisté à un contact avec la Fiesta de Janis Baumanis. Si l'intéressé avait su braver la douleur d'une opération et d'une épaule ô combien douloureuse pour se présenter 13 jours plus tard sur la piste de Buxtehude, son état de fatigue s'était alors prolongé de manière inquiétante et au delà d'une éprouvante fin de campagne 2017 où son duel avec Ekstrom pour le titre de vice-champion du Monde s'était joué lors de l'ultime étape de la saison sur la piste de Cape Town.

Ce samedi, Petter Solberg s'est enfin livré sur les difficultés qu'il fut contraint de traverser depuis l'hiver 2017/2018.

"Ceux qui me connaissent savent que je suis une personne de nature plutôt hyper-active et à quel point j'ai toujours besoin d'être occupé. Cependant, il y a quelques temps, cette situation a changé du tout au tout. J'ai commencé à me sentir fatigué sans que je ne puisse observer une quelconque amélioration"

Pour Petter Solberg, et alors que l'étape de Riga se déroulera le week-end prochain, ce retour en terre balte marque indiciblement deux déconvenues majeures dans sa carrière. En 2016, il y avait définitivement perdu ses ultimes espoirs de décrocher une troisième couronne mondiale sous les coups de boutoirs de Mattias Ekstrom tandis que l'édition 2017, si elle avait offert le titre à Johan Kristoffersson suite à l'abandon du norvégien en demi-finale, lui a paradoxalement peut-être permis de mettre le doigt sur un mal qui l'aurait guetté tôt ou tard.

"L'opération effectuée pour réparer ma clavicule fut une étape douloureuse mais il est plus que probable que cet accident eut été une très bonne chose. Lors du scanner réalisé à cette occasion, nous avons pu découvrir que j'avais un problème sur un de mes poumons. Pour simplifier, et pour éviter de tomber dans un vocabulaire trop médical, un de mes poumons produisait trop de fer. Par chances, les médecins ont rapidement pu cerner le problème et, après une longue batterie de tests, ils ont réussi à me fournir un protocole pour en atténuer les effets. Cela a pris du temps pour trouver le bon dosage et je dois admettre que j'ai vécu des moments difficiles. J'ai commencé à noter quelques changements au niveau de mes yeux, de mon visage tout en étant victime de tremblements. Je ne vais pas vous mentir: j'ai eu extrêmement peur durant cette période. Je n'avais aucune idée de ce qui m'arrivait pas plus que je ne connaissais à l'époque l’origine de mes ennuis de santé"

Si c'est par leur capacité à braver les pires difficultés que l'on reconnaît bien la marque des plus grands champions, Petter Solberg a réussi l'exploit de rester parmi le trio de tête du FIA World RX et abordera les quatre dernières courses de la saison en qualité de favori pour le titre de vice-champion du Monde.

"Lors de la première partie de saison, l'adrénaline générée par la compétition m'a permis de passer outre ces ennuis. Cependant, après chaque course, je me retrouvais à nouveau dans un état de fatigue extrême. Début mars, lors des essais officiels du World RX à Lohéac où je m'étais contenté d'une seule et unique journée de roulage, j'avais d'ailleurs été contraint de me rendre à l’hôpital tellement mon état de santé s'était dégradé. Durant plusieurs semaines, j'ai été contraint de composer avec un état de fatigue plus que conséquent. A tel point que nous avons même songé à la possibilité de trouver un autre pilote à même de prendre ma place aux côtés de Johan pour cette saison 2018"

solbergportrait2018canada

Comme à Buxtehude où sa clavicule rafistolée en quelques heures lui avait permis, et contre toute attente, de pouvoir encaisser les pires douleurs pour atteindre le stade de l'ultime Top 6, jamais Petter n'aura abandonné son combat.

"Si mes problèmes de santé avaient continué de la sorte, jamais je n'aurais pu être capable de prendre le volant. A vrai dire, je me suis vraiment heurté à une période des plus difficiles"

Tout au long du championnat, le norvégien avait réduit ses apparitions publiques de manière drastique. Lors des fameux points presse du samedi soir, il n'était en effet pas rare de voir l'intéressé pointer aux abonnés absents. A Holjes en juillet dernier, l'état de fatigue de Petter l'avait en effet contraint à devoir sécher ses séances médiatiques pour s'offrir un repos bien mérité. En dépit d'une élimination sur problème technique en demi-finale, le mois de pause entre Holjes et Trois-Rivières se sera révélé des plus salvateurs.

"Après la Suède, mon état de santé s'est modifié et j'ai commencé à me sentir mieux. Et, depuis, les choses n'ont fait que s'améliorer. Je sens que je suis en train de revenir dans un état qui me semble normal. Je sens mon énergie revenir et mon quotidien être rythmé par la même musique qui a pu m'accompagner jusqu'à ce qu'on ne me décèle ces ennuis"

Contraint de cacher son état de fatigue comme pour ne pas se trouver d'excuses pour justifier une superbe qui n'était plus sienne, cette étape de sa carrière fut d'autant plus douloureuse que Petter s'est retrouvé dans l'obligation de tirer un trait sur sa totale disponibilité auprès des fans.

"J'ai toujours été une personne foncièrement honnête durant ma carrière et c'est la raison pour laquelle je me sentais dans l'obligation de vous parler de tout ça. Je sais à quel point ceux qui me connaissent et qui ont pu jeter un œil sur moi se sont tous dits que quelque chose n'allait pas. Mais, durant cette période, je n'ai pas été moi-même. D'ailleurs, je n'ai jamais été aussi peu discret dans les médias, à la télévision ou encore auprès des fans et c'est un élément qui m'a profondément blessé durant ces derniers mois. J'ai toujours aimé aller à la rencontre des gens et me priver de cette opportunité fut une expérience extrêmement douloureuse"

Quant à son état de santé et aux améliorations dernièrement constatées, Petter affichait un visage résolument positif.

"Croyez-moi, je suis de retour à mon meilleur niveau. J'ai encore un mois de traitement et, ensuite, je devrai de nouveau passer de nouveaux tests médicaux. Cependant, les médecins sont heureux de voir la manière dont mon corps réagit. C'est aussi une des raisons pour laquelle je me dois de remercier Pernilla, Oliver, Johan et tous ceux qui font partie de mon équipe en plus de Volkswagen Motorsport. Ils m'ont aidé d'une manière qu'il est difficile de quantifier tellement leur soutien fut capital pour me permettre de retrouver la voie de la guérison"

A Riga le week-end prochain, le double champion du Monde de Rallycross pourrait assurément trouver une raison supplémentaire de mettre un terme à la malchance qui l'accable depuis deux désormais. Ses adversaires sont désormais prévenus: Petter is back!

Abonnez-vous

abonban1

Pour nous contacter: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos Partenaires

titanstarifs

appli

dprace

gfors

syxtronics

fgracing

axellogo

alexandrelogolb250ld

 

  lefriantpublogo250ld

picsmotorsport250ld

 boutiqueld2

Nos Partenaires Médias

 
 huld

rxczld