• FIA World RX: Bakkerud LIFE Afrique du Sud (vidéo)

    FIA World RX: Bakkerud LIFE Afrique du Sud (vidéo)

    Retrouvez le dernier épisode de la web-série dédiée à Andreas Bakkerud en vidéo ci-dessous et immergez-vous dans les coulisses de Lire la suite
  • Rallycross France: Jochen Coox vers un ultime challenge

    Rallycross France: Jochen Coox vers un ultime challenge

    Si le multiple champion de Belgique de Rallycross évolue depuis deux saisons désormais sur la scène tricolore, 2020 pourrait être Lire la suite
  •  Rallycross France: David Vincent:

    Rallycross France: David Vincent: "Pas ce que j'imaginais"

    Si le pilote de la Clio 4 a tiré un trait sur son investissement en Rallycross en convertissant un deuxième Lire la suite
  • Rallycross France: Xavier Goubill à l'heure des choix

    Rallycross France: Xavier Goubill à l'heure des choix

    Si Xavier Goubill n'a pas eu à attendre la dernière épreuve de la saison 2019 pour mettre la main sur Lire la suite
  • Trophée Andros: Olivier Panis rejoint le Sebastien Loeb Racing

    Trophée Andros: Olivier Panis rejoint le Sebastien Loeb Racing

    Après l'arrêt des activités de la structure Comtoyou Racing sur le front du Trophée Andros, Olivier Panis trouvera refuge au Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Nos partenaires

Loeb et la punchline de Kristoffersson

kristofferssonvictoiresilverstoneportrait

Nouveau pensionnaire du Sebastien Loeb Racing dans les rangs du WTCR, Johan Kristoffersson ne s'est pas privé de balancer une petite punchline dont lui seul à le secret à l'encontre du nonuple champion du Monde des Rallyes.

Personne n'aurait pu l'imaginer voici encore quelques mois mais, cette année, c'est bien sous les couleurs du SLR que Johan Kristoffersson tentera de défendre celles de VW Motorsport dans les rangs du WTCR. Pour autant, le suédois n'a clairement pas perdu son sens humour à l'heure de s'engager dans une toute autre voie depuis l'arrêt des activités de la structure PSRX en championnat du Monde de Rallycross.

En effet, en rejoignant le SLR, Kristoffersson s'associe avec un Sébastien Loeb qui n'a pas toujours franchement apprécié de se contenter de jouer les seconds rôles dans le sillage du géant suédois. Pire, l'alsacien et son mètre soixante cinq a souvent mis en évidence, là-aussi sur le ton de l'humour, qu'en plus de devoir subir la pointe de vitesse de Kristoffersson, se retrouver sur les marches inférieures du podium à côté du suédois n'était pas franchement de nature à le mettre en évidence.

Une chose est sûre: cette fois, Sébastien Loeb ne se plaindra pas si Johan Kristoffersson venait à enchaîner les victoires pour le compte de son équipe en WTCR.

"On dit souvent que: "si tu ne peux pas battre quelqu'un, la meilleure solution est de l'engager"!", s'amuse Kristoffersson.

"Cette fois, je ne pense pas que Sébastien aura beaucoup de raisons de se plaindre si je parviens à enchaîner les podiums cette année. Plus sérieusement, c'est vraiment sympa de rejoindre son équipe. J'ai beaucoup de respect pour Sébastien. On a toujours entretenu de bonnes relations tous les deux. Je ne m'attends pas à ce qu'il soit là pour m'encourager depuis les stands mais bon, peut-être qu'on aura l'occasion de se croiser durant la saison si son emploi du temps le permet"

Pour l'heure, et si le double champion du Monde de Rallycross retrouvera sous les couleurs du SLR la quasi-totalité de l'équipe qui l'encadrait depuis 2016 chez PSRX, le suédois refuse de se mettre la moindre pression sur les épaules pour la saison qui arrive.

"Honnêtement, je n'ai rien à prouver à personne. On ne gagne pas 11 courses sur 12 en championnat du Monde simplement parce qu'on a une bonne voiture. Franchement, je vais juste me contenter de donner le meilleur de moi-même et on verra bien quelle sera ma place en fin de championnat"

Quant à ses performances alignées en WRC2 sur le Rallye de Suède, il ne pense pas qu'elles seront de nature à modifier le regard du public sur ses performances.

"Je ne sais pas si le regard des gens a changé et de toute façon, ce n'est pas à moi de répondre à cette question. La vitesse que j'ai pu mettre en exergue en Suède correspondait aux standards que je m'étais fixés mais je ne savais pas en revanche que cela me permettrait d'atteindre le podium. Je suis content du résultat et j'espère pouvoir revenir en WRC2 cette année en plus de mon programme en championnat de Suède des Rallyes et en WTCR. On fera peut être une manche ou deux en WRC2 mais ça, ça dépend de beaucoup de paramètres que je ne maîtrise pas encore pour le moment"

banniereabonnementaccueil


aboban2

aboban4


aboban5


aboban3





Abonnez-vous

abonban1

Pour nous contacter: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos Partenaires

titanstarifs

appli

dprace

gfors

syxtronics

fgracing

axellogo

alexandrelogolb250ld

 

  lefriantpublogo250ld

picsmotorsport250ld

 boutiqueld2

Nos Partenaires Médias

 
 huld

rxczld