• FIL INFO // Première finale pour Valentin Comte

    FIL INFO // Première finale pour Valentin Comte

    Mardi 20 avril Première finale pour Valentin Comte Engagé depuis quelques semaines dans une reconversion dans l'univers du CrossCar, Valentin Lire la suite
  • La fratrie Backman se tourne vers le WTCR

    La fratrie Backman se tourne vers le WTCR

    Anciens pensionnaires du RX2 Series, Jessica et Andreas Backman ont annoncé cette semaine qu'ils se focaliseraient sur la Coupe du Lire la suite
  • FIA World RX: Johan Kristoffersson dans une impasse pour 2021?

    FIA World RX: Johan Kristoffersson dans une impasse pour 2021?

    Toujours sans la moindre perspective quant à son programme 2021 dans les rangs du World RX, le temps presse plus Lire la suite
  • FIA World RX: Le puzzle de la saison 2021 prend forme

    FIA World RX: Le puzzle de la saison 2021 prend forme

    Au terme d’un hiver agité par le départ d’IMG et l’arrivée de WRC Promoter, le puzzle de la saison 2021 Lire la suite
  • FIA World RX: Enzo Ide pour un programme complet

    FIA World RX: Enzo Ide pour un programme complet

    Quelques jours après avoir confirmé son arrivée à plein temps sur le front du RallyX Nordic, Enzo Ide a également Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Nos partenaires

Abonnez-vous

abocliccarrepetit

aboclicbanniere

FIA World RX: Décision fin mai pour Lohéac

loheacplan2019

Alors que la France vit son premier jour de déconfinement depuis le début de l'épidémie de coronavirus, les organisateurs de la manche Française du championnat du Monde FIA de Rallycross se positionneront à la fin du mois quant à la tenue effective du rendez-vous de Lohéac pour début septembre.

 

 

Avec un calendrier de mesures à géométrie variable et interdisant notamment les rassemblements de plus de 5000 personnes jusqu'à la fin du mois d'août, les organisateurs de l'épreuve de Lohéac se savent soumis depuis bien longtemps à une donne sur laquelle ils n'ont pas le moindre contrôle.

Avec une moyenne de 70 000 spectateurs à chaque édition, Lohéac rassemble en une seule épreuve pratiquement autant de public que le seul championnat de France dans sa globalité et les contraintes pesant sur Patrick Germain et son association demeurent on ne peut plus évidentes.

Ce lundi, Patrick Germain a d'ailleurs pris la parole via un communiqué de presse adressé aux différents médias. Et ce dernier rappelle les risques évidents que cette épidémie fait courir sur une épreuve sensée se dérouler du 4 au 6 septembre.

"L’épidémie de COVID 19 qui sévit actuellement au niveau mondial ne nous permet pas d’avoir la certitude d’être en mesure d’organiser cet événement à cette échéance puisqu’il n’est pas possible, à cette date, de savoir si la tenue de grands rassemblements sera autorisée, et si les mesures sanitaires garantissant la santé et la sécurité des personnes pourront être correctement mises en œuvre, souligne Patrick Germain en prenant soin d'indiquer que le comité d'organisation prendrait une décision, au plus tard, à la fin du mois de mai.

"Vivre avec l'épidémie de Coronavirus implique de vivre prudemment et de prendre des précautions. Aussi longtemps qu'il n'y aura pas de vaccin ni de traitement médical, les gestes barrières et les mesures de distanciation physique devront très probablement, être appliqués. La santé de nos 800 bénévoles, de notre public, de nos prestataires, de nos partenaires, de nos officiels et des équipes de course est notre priorité absolue. Par conséquent, pour permettre à ces participants d’être informés dans un délai acceptable avant l’événement, les organisateurs prendront une décision finale sur le maintien ou le report du Rallycross Lohéac-Bretagne d’ici la fin mai au plus tard"

A noter que la dernière édition du calendrier du FIA World RX publié la semaine dernière par IMG permet néanmoins de relocaliser quelques dates. En effet, avec une avant-dernière épreuve prévue à Abu Dhabi du 29 au 31 octobre, l'ultime rendez-vous de la saison 2020 sur le Nurburgring n'interviendra pas avant le week-end du 11 au 13 décembre. De quoi offrir une liberté assez évidente aux organisateurs bretons s'ils en venaient à vouloir repousser leur épreuve à plus tard.