• FIL INFO // Tir groupé pour Ekstrom et Kristoffersson (ES5)

    FIL INFO // Tir groupé pour Ekstrom et Kristoffersson (ES5)

    Samedi 27 février  Arctic Rally Finland // Tir groupé pour Ekstrom et Kristoffersson Piégé dans la quatrième spéciale, Johan Kristoffersson a Lire la suite
  • Andrea Adamo et Mads Ostberg bluffés par Oliver Solberg

    Andrea Adamo et Mads Ostberg bluffés par Oliver Solberg

    En dépit d’une huitième place au classement général ce vendredi soir, Oliver Solberg s’est néanmoins chargé d’illuminer cette première journée Lire la suite
  • Rallycross France: Bryan Dufas ne s'affole pas

    Rallycross France: Bryan Dufas ne s'affole pas

    Absent des listes du championnat de France Junior l’an dernier, Bryan Dufas effectuera néanmoins ses débuts officiels aux commandes de Lire la suite
  • RallyX Nordic: L'incroyable parcours d'Eirik Berget

    RallyX Nordic: L'incroyable parcours d'Eirik Berget

    Confirmé pour un programme complet dans les rangs du RallyX Nordic en vue de cette saison 2021, Eirik Hesla Berget Lire la suite
  • Arctic Rally Finland : Ekstrom pour le “fun”, Kristoffersson en “découverte”

    Arctic Rally Finland : Ekstrom pour le “fun”, Kristoffersson en “découverte”

    Le champion du Monde World RX 2020 et son dauphin au classement général se retrouvent ce week-end sur la deuxième Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Nos partenaires

Abonnez-vous

abocliccarrepetit

aboclicbanniere

FIA World RX: Buxtehude 2015: Le "D-Day" pour Davy Jeanney

jeanney2015all1

Il y a cinq ans jour pour jour, Davy Jeanney participait à écrire l'une des plus belles pages de l'histoire du Rallycross tricolore en devenant le premier français à inscrire son nom au palmarès d'une étape du championnat du Monde FIA de Rallycross en s'imposant sur le circuit de Buxtehude. Un véritable exploit que l'on vous propose de revivre depuis les coulisses ...

 

 

Cette saison 2015 marque une étape singulière dans la carrière de Davy Jeanney. Passé sous les couleurs de Peugeot Sport et du Hansen Motorsport lors de l'hiver 2014/2015 est alors en train de prendre son envol dans l'univers professionnalisé du championnat du Monde de Rallycross.

Pourtant, et au terme d'une campagne 2014 seulement marquée par quelques piges expédiées successivement sous les couleurs d'Albatec Racing puis du LD Motorsport de Liam Doran, ce nouveau chapitre s'ouvre sur une partition minée de fausses notes à mettre à l'actif d'une lionne pas encore au top de sa forme.

A l'heure de prendre la direction de Buxtehude en ce mois de juin, Davy s'est contenté d'une seule qualification pour une finale obtenue lors de l'étape d'ouverture de Montalegre.

La suite, elle, fut beaucoup plus chaotique avec trois courses marquées par autant d'éliminations dès le stade des demi-finales sur les tracés d'Hockenheim, Mettet et Lydden Hill. Ce n'est guère mieux pour son équipier Timmy Hansen. Le futur champion du Monde de Rallycross n'a pu accrocher qu'un seul et unique podium au terme d'un fabuleux come-back opéré à Hockenheim et son impressionnante Sachs Kurve.

Il n'empêche que pour Davy Jeanney et le clan Peugeot, cette dernière ligne droite du printemps s'annonce sous haute-tension. Sur les trois dernières courses disputées par les Peugeot 208, l'entité franco-suédoise s'est contenté d'une seule et unique qualification pour l'ultime Top 6. Une donne qui contribuera à pousser Bruno Famin à établir une mise au point sans détour au soir d'une étape de Lydden Hill catastrophique.

jeanney2015buxtehudepress 2015 5 GERMANY PODIUM 205

Sous haute-tension!

Avec seulement 47 points au compteur contre 112 pour Petter Solberg, Davy Jeanney émerge alors péniblement la huitième place du classement général dans une égalité parfaite avec la VW Polo du Marklund Motorsport de PG Andersson.

Après quatre premières épreuves menées à un train d'enfer et disputées en à peine cinq semaines, Davy Jeanney n'aspirait alors qu'à une seule chose au terme de l'étape britannique: recharger ses batteries et se remettre d'une entame de championnat on ne peut plus éprouvante.

"Ce n'est pas plus mal de bénéficier d'une telle coupure. Le rythme a été intense depuis le début de saison, et je pense que ces trois semaines de pause vont me permettre de prendre un peu de recul et de me préparer dans les meilleures conditions en vue des deux rendez-vous toujours très délicats à aborder que sont Buxtehude et Holjes. En Allemagne, les pilotes de l'Euro RX Supercar seront présents ce qui laisse présager d'une liste d'engagés conséquente, tandis qu'Holjes est certainement l'un des tracés parmi les plus compliqués du championnat"

En effet, avec 35 voitures engagées à Buxtehude, le cap de la mi-saison s'annonce redoutable et aucun droit à l'erreur n'est permis. Certains, comme un Mattias Ekstrom trahit par son électronique en Q2 après avoir essuyé un contact avec Ole-Christian Veiby en Q1 y laisseront de sacrées plumes.

Pour Davy Jeanney, la problématique demeure bien différente. Pourtant très discret lors des essais libres avec un 13ème temps à mettre à son actif, l'horizon embrumé depuis quelques semaines allait soudainement s'éclaircir. Parti dans la même série que Veiby, Ekstrom et Hansen en Q1, le tricolore capitalisait sur son couloir intérieur si capital par temps sec à Buxtehude pour prendre l'ascendant sur l’ensemble de ses concurrents dont un Mattias Ekstrom contraint de mettre un premier genou à terre.

jeanney2015buxtehudepress 2015 5 GERMANY JEANNEY 211

Davy Jeanney montre les crocs

Capable de claquer le meilleur tour absolu de la Q1, Jeanney empochait ainsi son premier scratch en carrière avant de doubler la mise quelques dizaines de minutes plus tard pour conclure la première journée de compétition avec la marque maximale de 100 points...

De quoi galvaniser la confiance d’un pilote tricolore alors en manque de sensations aux commandes de la Peugeot 208 WRX.

"Tout le travail effectué depuis le début de la saison porte enfin ses fruits! Nous avons réalisé de petits ajustements lors d'une séance d'essais organisée après la manche de Lydden Hill qui tendent à me mettre en confiance. Ça a tout de suite payé puisqu’on a directement été dans le coup sur ce tracé de Buxtehude, indiquait Davy au terme d’une Q2 maîtrisée de part en part.

“En Rallycross, le plus compliqué c’est d’arriver à trouver la bonne alchimie entre de bonnes performances sur départs arrêtés, sans que ton setup choisi pour performer sur les départs ne te pénalise sur le reste du parcours. Ce samedi, c’est un élément que nous sommes parvenus à maîtriser”

jeanney2015allvictoireportrait

Avec 16 points d’avance sur son premier poursuivant et 100 points dans son escarcelle, Davy Jeanney venait de retourner à son avantage une situation devenue de plus en plus inquiétante depuis l'étape de Lydden Hill disputée trois semaines plus tôt.

“Cette première journée est une demi-surprise car je ne m’attendais pas à être en mesure de pouvoir remporter deux manches qualificatives coup sur coup ce samedi. Je savais que la voiture avait le potentiel, mais c’est la première fois de la saison qu’on parvient à tout mettre bout à bout. J’ai la sensation que nous avons passé un sacré step, que ce soit à titre personnel, au niveau de mon pilotage ou sur un plan plus technique au niveau de l’équipe. Certes, tout n’est pas parfait mais la confiance revient à mesure que je m’habitue à cette voiture. Même si j’ai encore commis quelques erreurs en Q2 avec deux touchettes sur le rail du dernier virage, on signe un parcours parfait. Je crois que nous avons eu un petit déclic et il est évident que les essais réalisés en Suède il y a quelques semaines y ont grandement contribué”

Derrière, les dégâts sont déjà conséquents. Si Nitiss occupe la deuxième place du classement intermédiaire devant la surprise du week-end Tord Linnerud, Petter Solberg et Andreas Bakkerud complètent le top 5 provisoire du World RX mais assument un retard de 26 et 27 longueurs.

Si Davy Jeanney enfonçait le clou en signant la passe de trois en Q3, la suite, elle, ne fut pas sans quelques frayeurs avec une sortie de piste en Q4 qui a bien failli mettre en péril le parcours du pilote Peugeot.

Contenu à un terrible 27ème chrono, Davy préservait tout de même sa première place au classement intermédiaire pour seulement une longueur face à un Petter Solberg en très grande forme depuis le coup d'envoi de la deuxième journée de compétition.

jeanneyall2015buxtheude

Grosse frayeur, conséquences minimes!

Plaidant l'erreur humaine et une compréhensible faute de concentration en Q4 après avoir dominé de la tête et des épaules les trois premières manches qualificatives, Davy Jeanney s'offrait une petite piqûre de rappel avant d'aborder les phases finales.

"Je me suis fait une belle frayeur avec cette sortie de piste en Q4! Honnêtement, j'ai vraiment cru que j'allais perdre tout le bénéfice de mon parcours réalisé sur les trois premières manches qualificatives. Le couperet est passé très près avec un Petter Solberg qui a bien failli me reprendre le gain de la pole position en vue des demi-finales. Par chance, j'ai tout de même pu boucler mon dernier tour et rallier l'arrivée de la Q4 pour me sauver in-extremis. Je savais que cette pole position était capitale pour la suite du weekend, et cette Q4 est une nouvelle très bonne leçon que je vais me charger de retenir pour la suite"

Pourtant mis sous pression par un Johan Kristoffersson auteur du meilleur tour en course durant ces demi-finales, Davy Jeanney parviendra à maintenir son avantage sur le pilote suédois qui ne trouvera jamais l'ouverture sur l'étriqué tracé allemand où les dépassements une fois le premier virage franchi demeurent une mission très compliquée.

Une donne d'autant plus évidente que la monture de Reinis Nitiss tankée dans le virage 1 se chargeait de réduire le spectre des options à la disposition de Kristoffersson.

En bénéficiant d’une pole position en finale d'une importance capitale sur terrain sec à Buxtehude. Jeanney se présentait ainsi au départ de l'ultime Top 6 avec une formidable opportunité d'entrer dans les livres d'histoire de la discipline Rallycross.

Rejoint par Petter Solberg sur la première ligne, le pilote Peugeot s'emparait du meilleur envol en dépit d'une tentative ratée d'Andreas Bakkerud sur la trajectoire extérieure.

Intouchable, c'est avec près de cinq secondes que l'intéressé parviendra à couper la ligne d'arrivée devant Petter Solberg et Timmy Hansen!

jeanney2015buxtehudejeanney2015buxtehudepress 2015 5 GERMANY JEANNEY 102 1


“Un weekend complètement dingue”

Un premier succès historique à mettre à l'actif de Davy Jeanney et une performance qui mettait surtout un terme à cinq longues saisons sans la moindre victoire à se mettre sous la dent…

"Ce week-end fut complètement dingue! Je n'arrive toujours pas y croire même si j'étais persuadé que nous en étions capables. Cette victoire, c'est le résultat d'un immense boulot. En dehors de cette quatrième manche, j'ai fait très peu d'erreurs au cours de ce week-end. J'ai appris énormément au cours de ces deux jours. Tout a fonctionné à merveille, que ce soit les départs, ou encore mes performances sur un tour lancé. Tout s'est parfaitement déroulé, et nous avons surtout mis le doigt sur le meilleur compromis dès le début du meeting. Quand vous avez toutes les cartes en main comme ce fut le cas ce week-end, vous n'avez plus qu'à vous focaliser sur le pilotage. Le Team Peugeot Hansen a fait preuve d'une sérénité de tous les instants. Nous sommes restés concentrés sur notre sujet, car au fond de nous, nous étions persuadés que la victoire pouvait être pour nous. C'est un réel plaisir de prouver tout notre potentiel, et cela ne peut que nous apporter de la confiance pour la suite du championnat analysait Davy

Huitième du général en arrivant à Buxtehude, Davy Jeanney quittait l’Allemagne avec une cinquième place et un retard de seulement deux points sur son équipier Timmy Hansen.

Surtout, après une dernière victoire en Rallycross qui remontait au mois d'octobre 2010 sur le circuit d'Essay, Davy Jeanney venait d'effacer de très longs mois de frustration.

"Cela fait 5 ans que je n'avais plus remporté la moindre épreuve! C'était long, et il me fallait absolument remporter cette victoire en WorldRX aujourd'hui. Certes, je suis très heureux, mais je garde les pieds sur terre. Si je veux en obtenir d'autres, il me faudra repartir au combat car mes concurrents ne me feront pas le moindre cadeau. Un one-shot peut arriver, mais le plus compliqué désormais, ce sera de confirmer par une seconde victoire. Il en est ainsi si on veut placer les couleurs de Peugeot Sport et du Team Peugeot Hansen aux sommets de la hiérarchie mondiale"

Une donne qui se confirmera quelques mois plus tard lorsque Jeanney et Hansen iront décrocher pour le compte de Peugeot Sport le seul et unique titre mondial remporté par le constructeur tricolore en Rallycross...