• Petter Solberg:

    Petter Solberg: "Il faut savoir suivre son instinct”

    Quatre ans après ses débuts aux commandes d’une Supercar dans les rangs du RallyX Nordic, Oliver Solberg a apporté la Lire la suite
  • FIA World RX: Riga revient à la table des négociations, le calendrier chamboulé?

    FIA World RX: Riga revient à la table des négociations, le calendrier chamboulé?

    Si l’étape de Riga ne faisait pas partie des dates retenues initialement pour l’élaboration du calendrier préliminaire du championnat du Lire la suite
  • FIA World RX: Les constructeurs en salle d’attente

    FIA World RX: Les constructeurs en salle d’attente

    Si le passage du thermique à l’électrique à partir de 2022 doit participer à faire revenir les constructeurs sur la Lire la suite
  • Rallycross France: Baptiste Panissié:

    Rallycross France: Baptiste Panissié: "Je ne me chercherai pas d'excuses"

    Auteur d’une pige lors de la saison 2019 dans les rangs de la Coupe Twingo RX, Baptiste Panissié passera aux Lire la suite
  • Rallycross France: Quelle suite pour Lucas Leroy?

    Rallycross France: Quelle suite pour Lucas Leroy?

    Après avoir confirmé son forfait en vue du prochain championnat de France Junior, Lucas Leroy souhaite se donner le temps Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Nos partenaires

Abonnez-vous

abocliccarrepetit

aboclicbanniere

FIA World RX: Audi Sport stoppe son effort, EKS vers la sortie?

ekstrombelgique2018

La firme Audi Sport a indiqué ce mercredi par voie de communiqué de presse qu'elle continuerait à focaliser son attention sur les séries DTM et Formula E. De quoi mettre en danger la firme suédoise de Mattias Ekstrom?

Le communiqué ce matin avait tout lieu de faire mauvais genre à seulement quelques heures de l'événement Rallycross de l'année à venir sur la piste de Lohéac. Officiellement, Audi ne tendra à se concentrer que sur le championnat DTM et la Formula E sans pour autant signifier dans cette communication l'arrêt de ses activités auprès de la structure EKS de Mattias Ekstrom. Une donne qui tend à renforcer le peu d'intérêt que les constructeurs accordent au FIA World RX tant que celui-ci sera uniquement le lieu d'affrontements entre Supercars thermiques.

Cependant, jusqu'ici, Audi ne fournissait qu'un simple appui technique à la structure EKS de Mattias Ekstrom et n'a jamais fait du Rallycross, à l'image de Volkswagen, un programme officiel au sens premier du terme.

Ainsi, contrairement à une firme Peugeot Sport qui s'appuie sur ses forces vives dans le paddock, EKS a eu recours cette saison, et plus que jamais, à un personnel technique qui n'est pas labellisé Audi Sport pas plus qu'il n'est issu de la firme d'Ingolstadt.

Néanmoins, cette officialisation pourrait pousser Mattias Ekstrom a opérer des choix drastiques. L'an dernier à pareille époque, le suédois avait répété que l'avenir d'EKS en championnat du Monde de Rallycross était lié à l'investissement de la marque à ses côtés. Difficile toutefois d'imaginer que Mattias Ekstrom ne se soit pas assuré de garanties évidentes de la part d'Audi lorsque celui-ci a choisi de quitter cet hiver le championnat DTM pour se consacrer au Rallycross tandis que le contrat longue durée d'Andreas Bakkerud n'était sans doute pas le signe que la marque allemande tendrait à se retirer des paddocks du FIA World RX mais plutôt celui qu'elle préparait sa transition en direction de l'électrique.

Une chose est sûre, et pour ceux qui se plaisent à fustiger l'avènement du futur championnat du Monde électrique, cette annonce d'Audi Sport est une preuve concrète que le Supercar thermique ne fait pas recette auprès des décideurs et que l'équilibre actuel du World RX dans ce contexte demeure on ne peut plus précaire. Selon plusieurs sources proches d'EKS que le journaliste norvégien Simon Naess Hagen relate ce mercredi dans les colonnes de Parc Fermé, les informations ne seraient guère réjouissantes et appuieraient effectivement le retrait de la firme d'Ingolstadt. Plus tôt cette semaine, la presse suédoise s'était fait l'écho d'une probable arrivée de la structure EKS en DTM alors que le départ de Mercedes en fin de saison va contraindre Audi et BMW à augmenter leur flotte de voitures pour présenter une grille de départ décente en 2019.