• Rallycross France: Le flair de Jean-Sébastien Vigion

    Rallycross France: Le flair de Jean-Sébastien Vigion

    L'intersaison est souvent le moment opportun pour parvenir à dénicher les meilleures affaires disponibles sur le marché. Une chose est Lire la suite
  • FIA World RX: Un chiffre magique pour Holjes

    FIA World RX: Un chiffre magique pour Holjes

    Si la saison 2022 n'a pas permis aux organisateurs d'Holjes d'accueillir une étape du championnat du Monde FIA, ces derniers Lire la suite
  • FIA World RX: Des changements majeurs annoncés pour 2023

    FIA World RX: Des changements majeurs annoncés pour 2023

    Alors que le conseil mondial de la FIA a validé ce mercredi le calendrier de la saison 2023, quantité de Lire la suite
  • Patrick O'Donovan reprend déjà du service

    Patrick O'Donovan reprend déjà du service

    Titré le mois dernier dans le cadre du championnat Britannique Supercar, Patrick O'Donovan s'apprête déjà à reprendre du service en Lire la suite
  • Rallycross France: Le “contrat est rempli” pour Marc Morize

    Rallycross France: Le “contrat est rempli” pour Marc Morize

    De retour à la compétition en 2022 au volant de la Porsche GT2 RS de Jean-Yves Ollivier, Marc Morize ne Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Abonnez-vous

abocliccarrepetit

applicationios

 applicationandroid

aboclicbanniere

 applicationiosapplicationandroid

 

 

pubbanniereappel 

Extreme E: Les frères Hansen au travail

extremeE1

Au lendemain de leur doublé sur la scène du Titans RX en Hongrie, Timmy et Kevin Hansen ont pris la direction de Château-Lastours pour participer au développement des montures de la future série Extreme E.

Alors que la première édition d'un genre nouveau mettant aux prises des SUV électriques dans des environnements hostiles débutera en 2021, les frangins Hansen étaient cette semaine à l'oeuvre pour tenter de percer les secrets de ces nouvelles machines.

Accompagnés par Mikaela Ahlin-Kottulinsky (première féminine à avoir remporté une épreuve du championnat STCC et actuelle pensionnaire du TCR Scandinavia), les deux suédois ont pris leurs marques et ont, semblent-ils, pleinement apprécié l'expérience.

"Dès le deuxième tour de piste, j'avais suffisamment de repères sous le coude pour me permettre de pousser cette machine dans ses retranchements. Le châssis est très agile et on ne sent pas véritablement l'impact de son empattement pourtant imposant. On peut le mettre en glisse comme le souhaite tandis que c'est ultra-facile de pouvoir le récupérer grâce à la pédale d'accélérateur. En comparaison d'une voiture de Rallycross, la tenue de route est incroyable. La puissance offerte par les moteurs est disponible sans délai, chose qu'on ne retrouve pas avec les moteurs à combustion"

extremeE2

De son côté, Kevin Hansen n'en n'était pas moins enthousiaste.

"Je n'avais pas franchement envie de lâcher le volant de la voiture pour être honnête. En termes d'engineering, c'est un très beau produit. Avoir la chance de découvrir cette voiture à ce stade de son développement est un très gros avantage. Je sens que je pourrais être capable de signer de très bons résultats dans ce championnat. Une chose est sûre, je tiens à faire tout ce qui est en mon possible pour être présent sur ce championnat à l'avenir"

Derrière le volant, le plaisir semble avoir été total pour le cadet de la fratrie Hansen.

"J'ai pu pousser la voiture comme j'ai normalement pour habitude de le faire et je me suis tout de suite senti dans mon élément. Ma première impression était vraiment très bonne. J'étais un peu nerveux à l'idée de découvrir la manière d'exploiter un véhicule électrique mais, en réalité, c'est assez similaire aux sensations qu'on peut ressentir aux commandes d'un véhicule thermique. On peut toujours faire quelques améliorations puisqu'il ne s'agissait que d'une première séance de tests avec cette voiture mais nous avons déjà balayé pas mal de domaines comme les amortisseurs par exemple. C'était en tout cas très captivant que de se retrouver immergés dans ce genre de tests où tu découvres tout sur le tas"

De son côté, l'ancienne pensionnaire du Supercar Lites alias Mikaela Ahlin Kottulinsky était en charge du développement des différents types de gommes fournis par la firme Continental.

"Nous avons pu pousser ces gommes dans leurs retranchements, souligne la pilote suédoise.

"Nous avons pu cerner de près de quelle manière le pneumatique réagissait sur ce type de surface, où était sa limite et de quelle façon nous pouvions le faire progresser. Ces gommes doivent pouvoir encaisser les gros impacts tout autant qu'elles doivent rester efficaces dans des environnements très différents. Nous allons continuer à peaufiner notre approche afin de développer une gomme qui puisse être performante face à toutes les contraintes auxquelles elle sera soumise au sein de ce championnat"

A noter qu'Andreas Bakkerud et Timo Scheider figurent également parmi les pilotes pressentis pour investir ce championnat à l'horizon 2021.

pubbanniereappel

pureRallycross TV

 

Nos Partenaires

pubcarreappel 

syxtronics

 pubcarreappel

 

fgracing

pubcarreappel 

14kh

 

picsmotorsport250ld

 

logophautopassion

 

Nos Partenaires Médias

 
 huld

rxczld