FIA Euro RX: Csucsu "IN", De Keersmaecker bientôt "OUT"

 

Tandis que les choses ont commencé à bouger cette semaine dans les rangs d'une série Euro RX Supercar où les principaux favoris tardent encore à dégainer leurs stratégies pour la saison à venir, le pilote hongrois Csucsu a créé la surprise en rejoignant la structure néerlandaise OTS Racing pour les deux prochaines saisons. Cette fois, c'est au tour de Michael de Keermaecker de faire part de ses intentions tout en indiquant dans le même temps que 2018 constituerait sa dernière saison complète en Rallycross.

Fin 2018, c'est assurément une nouvelle page de l'histoire européenne du Rallycross qui tendra à se tourner. Si l'ancien double champion d'Europe tente depuis 2016 de se faire une place sur l'échiquier de la série Euro RX au volant d'une Ford Fiesta construite par la firme suédoise GN Motorsport, le prochain exercice constituera la dernière opportunité d'observer cette figure forte du Rallycross Belge en action.

En effet, et comme le rapporte Autosport.be, le pilote de Londerzeel mettra à 38 ans un terme à ses activités en Rallycross pour se focaliser sur sa fille, Juna-Jane. Spécialiste du jumping, la jeune belge de 12 ans fait partie des meilleurs espoirs de l'équitation outre-Quiévrain.

De quoi inciter Michael de Keersmaecker à lâcher un peu de lest après une carrière débutée en 1999 sur la scène du championnat d'Europe 1400cc.

"2018 constituera ma dernière saison complète en championnat d'Europe (...). A compter de 2019, je me contenterai de seulement quelques piges ici ou là en plus de quelques apparitions en circuit ou dans les compétitions de véhicules historique. Même si je reste un compétiteur dans l'âme, je dois mettre un peu d'ordre dans mes priorités du moment. A commencer par ma fille Juna-Jane qui évolue désormais à très haut-niveau dans le milieu de l'équitation. A 12 ans, elle arrive à un tournant de son évolution et va se devoir de faire les meilleurs choix concernant son avenir sportif tandis que, de mon côté, j'entends l'accompagner dans ses démarches et l'aider du mieux que je peux"

D'ailleurs, si Michael de Keersmaecker s'est engagé à temps complet sur la scène européenne pour la saison à venir, c'est uniquement pour des raisons comptables. Sans engagement à l'année auprès de la FIA, les probabilités de pouvoir s'aligner au coup par coup sur la scène Euro RX demeurent quasi-inexistantes eu égard aux fortes affluences que rassemble la catégorie Supercar.

"Je me suis engagé à temps complet un peu à contre cœur mais c'était pour moi la seule solution pour être certain de pouvoir participer aux épreuves de la série Euro RX" note le pilote flamand qui entame cette année sa 20ème saison de compétition.

Une riche carrière récompensée par deux couronnes européennes et deux titres de vice-champion d'Europe qui fut également marquée par quelques désillusions. Bouillonnant à ses débuts alors qu'il n'évoluait qu'au volant d'une AX 1400, le pilote belge avait eu à subir durant deux saisons consécutives l'implacable domination de Sven Seeliger avant d'investir les rangs de la Division 2 Groupe N au volant d'une Honda Civic Type R qui passera, par la suite, entre les mains de Julien Debin et de Fabrice Larderet.

En une saison et demi au volant de la Honda Civic, de Keersmaecker ravira un titre de vice-champion d'Europe dans le sillage de Jussi Pinomaki avant d'effectuer le grand saut vers le Super1600 au volant d'une Opel Corsa C avec laquelle il s'assurera de quatre victoires pour neuf podiums entre 2006 et 2007 et de signer sa première consécration européenne.

Si un bref passage par une catégorie Touringcar naissante lui permettra de ramener un deuxième trophée européen en Belgique, De Keersmaecker se sera progressivement révélé comme un homme fort du Supercar européen. Après deux saison d'apprentissage au volant d'une Ford Focus Mk2 ex-Michael Jernberg, le pilote de Londerzeel signera son premier Top 5 en carrière au terme de la saison 2012 conclue juste derrière un certain Davy Jeanney.

Une progression qui prendra un tournant définitif sous les couleurs de la structure Albatec Racing un an plus tard. Pour sa première sortie au volant de la Peugeot 208, De Keersmaecker pulvérisait sa monture en Hongrie avant de s'offrir une longue traversée du désert constituée d'une seule sortie en World RX en 2014 sur ses terres de Mettet au volant de la Scirocco actuellement détenue par Guy Moreton, puis de signer un retour à temps complet début 2016 sur une Ford Fiesta flambant neuve.

Si cette figure du Rallycross belge mettra un terme à ses activités au terme de la saison 2018, le présent exercice verra quant à lui le retour de la structure OTS de Marcel Ottink. Ce lundi, l'équipe néerlandaise spécialiste de l'Autocross a confirmé la signature d'un contrat pour les deux prochaines saisons du pilote hongrois Csucsu pour un programme sur la scène du championnat d'Europe Supercar au volant d'une toute nouvelle monture développée sur la base d'une Skoda Fabia R5. Si une deuxième monture devrait voir le jour en cours de saison, le site RX-Inside.be nous apprend qu'elle pourrait permettre à son concepteur de s'offrir quelques sorties sur le championnat de France au cours des prochains mois.

Abonnez-vous

abonban1

Pour nous contacter: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos Partenaires

appli

dprace

gfors

syxtronics

fgracing

axellogo

alexandrelogolb250ld

 

  lefriantpublogo250ld

picsmotorsport250ld

 boutiqueld2

Nos Partenaires Médias

 
 huld

rxczld