•  Rallycross France: Fin de l'histoire pour Antoine Massé

    Rallycross France: Fin de l'histoire pour Antoine Massé

    Titré sacré champion de France 2018 au terme d'une épopée qui s'était chargée de marquer les esprits, Antoine Massé a Lire la suite
  • Johan Kristoffersson attend le feu vert

    Johan Kristoffersson attend le feu vert

    En dépit d'un troisième podium consécutif glané sur la scène du WRC 3 en autant de sorties distillées à ce Lire la suite
  • RallyX Nordic: Linus Ostlund poursuit avec OMSE

    RallyX Nordic: Linus Ostlund poursuit avec OMSE

    Deuxième du classement général la saison dernière dans le sillage de Ben-Philip Gundersen dans les rangs de la catégorie Supercar Lire la suite
  •  Rallycross France: Benoît Morel, la prime à l’expérience?

    Rallycross France: Benoît Morel, la prime à l’expérience?

      Alors que les débats s’annoncent plus agités que jamais sur le front de la Coupe de France de Division Lire la suite
  • Rallycross France: Emmanuel Danveau:

    Rallycross France: Emmanuel Danveau: "La Division 3 était la meilleure option"

    De retour à la compétition après une saison de pause, le vice-champion de France Junior 2018 de Rallycross entrevoit son Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Nos partenaires

Rallycross France (Châteauroux): Large leader, Samuel Peu reste sur ses gardes

peuportraitchateauroux2017lv

Avec une deuxième victoire au compteur cette saison, Samuel Peu a conforté sa position de leader sur le front du championnat de France Super1600 en même temps qu'il se régale par avance à l'idée d'affronter un certain Jimmy Terpereau lors de la prochaine étape de la saison à venir sur le circuit de Lavaré.

Les chiffres sont parfois trompeurs. Si le champion de France sortant est parvenu à franchir la barre des 40 points marqués pour la deuxième fois depuis Faleyras, son parcours dans le Berry fut loin d'avoir constitué une simple promenade de santé. C'est même tout le contraire.

Après avoir abandonné le gain de deux manches qualificatives à Benjamin Godot à Faleyras, le pilote de la Citroen Saxo s'est contenté d'un seul et unique scratch en guise de meilleure performance à Châteauroux. Un sixième succès qui lui assure tout de même de figurer au rang de meilleur performer du championnat dans cet exercice sur les 12 manches disputées depuis la fin du mois d'avril tandis que Maximilien Eveno et Benjamin Godot se sont chargés de maintenir la pression sur le leader du général.

Pour la première fois cette saison, Samuel fut d'ailleurs contraint d'abandonner les commandes du classement intermédiaire à un Maximilien Eveno enfin de retour à son meilleur niveau.

"Les qualifications ont été plus compliquées qu'à l'accoutumée. Suite à un contact en Q2 avec Maximilien, mon échappement s'est bouché. Mon moteur avait du mal à respirer avec une petite ouverture de 10 millimètres qui ne m'a pas permis d'accrocher mieux qu'une quatrième place. J'ai réussi à me reprendre en Q3 depuis un couloir extérieur qui n'était pas des plus simples, le tout, au terme d'un superbe duel avec Benjamin Godot. Je signe un deuxième temps qui a permis à Maximilien de bénéficier de la pole position pour la Q4, chose dont il a su profiter pour remporter le gain du classement intermédiaire"

Un léger revers rapidement corrigé par Samuel Peu. Si Maximilien Eveno manquait complètement son envol depuis la pole position de la demi-finale, Samuel validait son ticket pour la finale sans guère de problème pendant que le pilote de la C2 s'en tiendra à une qualification depuis le troisième couloir de la première ligne.

Pas de quoi inquiéter le métronome "Peu" qui, en dépit d'un départ stratosphérique d'Eveno depuis la trajectoire extérieure, parvenait à maintenir son avantage pour signer une deuxième victoire de rang.

"Ce fut plus simple lors des phases finales. J'ai su résister aux assauts d'un Julien Hardonnière qui n'en finit plus de progresser en demi-finale tandis que j'ai pu contenir l'excellent départ de Maximilien Eveno en finale pour ensuite dérouler mon effort"

Une deuxième victoire qui permet à Samuel Peu de faire passer son avantage sur son plus proche adversaire de 22 à 34 points alors que le championnat se dirige tout doucement vers le terme de la première partie de la saison. Néanmoins, le champion de France sortant admettait rester sur ses gardes.

"Même si mon rythme est similaire à celui dont je pouvais déjà témoigner la saison dernière sur un plan comptable, on sent néanmoins que les écarts se sont resserrés derrière. Benjamin Godot est désormais capable de jouer devant chaque week-end tandis que Jean-Sébastien Vigion est resté fidèle à sa réputation de pilote ultra-rapide. Concernant Maximilien, on savait qu'il serait notre principal concurrent cette saison et ses performances alignées ce week-end le confirment. Je peux d'autant moins relâcher qu'il faut également surveiller des pilotes qui montent comme Julien Hardonnière. Même si la voiture est performante, il va falloir qu'on continue à bosser pour maintenir notre avantage"

Un avantage qu'il tentera de maintenir dans 15 jours sur un circuit de Lavaré totalement reconfiguré pour l'occasion et sur lequel il retrouvera une vieille connaissance sur sa route en la personne d'un certain Jimmy Terpereau.

Si le pensionnaire de la série Euro RX ne manquera pas de jouer les troubles fêtes sur ses terres, il pourrait aussi contribuer à redistribuer certaines cartes sur le front du championnat de France. Pour l'heure, c'est avec une envie certaine que le leader du Super1600 entend retrouver le redoutable pilote de la C2 dont le premier scratch signé en Belgique, en mai dernier, lui permettra de s'appuyer sur une confiance de tous les instants.


"Je n'ai pas gagné à Lavaré la saison dernière. Jimmy [Terpereau] l'avait emporté et sa présence lors de la prochaine étape du championnat me donnera encore plus envie de jouer la victoire. "Taper" Jimmy sur ses terres est un objectif qui n'est pas pour me déplaire s'amuse Samuel.

"De son côté, Maximilien Eveno verrait sans doute d'un bon œil le fait de gagner la course tout en profitant d'une deuxième place de Jimmy pour grappiller quelques unités supplémentaires au classement général. C'est de bonne guerre, mais personnellement, je sais que nous ne sommes à l'abri de rien en dépit de notre avance au général. On doit surtout éviter de tomber dans des situations qui pourraient nous causer des problèmes. On analyse énormément la course pour établir de bonnes stratégies et faire les bons choix en fonction des qualités de nos adversaires. Mon avantage par rapport à Maximilien qui n'a désormais plus le choix, c'est que je dispose encore d'un joker sous le coude"

Un joker que Samuel compte bien conserver le plus longtemps possible tandis que Maximilien Eveno a profité du rendez-vous de Châteauroux pour revenir à la deuxième place du général dans une égalité parfaite avec Yvonnick Jagu. A n'en pas douter, l'étape de Lavaré constituera une étape capitale quant au duel que les deux hommes ne manqueront pas de se livrer pour le titre.

banniereabonnementaccueil


aboban2

aboban4


aboban5


aboban3





Abonnez-vous

abonban1

Pour nous contacter: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos Partenaires

titanstarifs

appli

dprace

gfors

syxtronics

fgracing

axellogo

  lefriantpublogo250ld

picsmotorsport250ld

 

Nos Partenaires Médias

 
 huld

rxczld