• Rallycross France: Le principe du “huis-clos” évoqué

    Rallycross France: Le principe du “huis-clos” évoqué

    Encore réticent en décembre dernier à l’idée d’imaginer des épreuves se dérouler à huis-clos, le promoteur - AFOR - du championnat de Lire la suite
  • Pailler Compétition se prépare en vue de 2021 ...

    Pailler Compétition se prépare en vue de 2021 ...

    Privée de compétition en 2020 suite à la crise sanitaire, l'équipe la plus titrée de l'histoire du Rallycross tricolore s'apprête Lire la suite
  • Andreas Eriksson: “Le RallyX Nordic est la meilleure école pour progresser”

    Andreas Eriksson: “Le RallyX Nordic est la meilleure école pour progresser”

    Deuxième championnat majeur dans le sillage des séries World RX et Euro RX, le RallyX Nordic s’est imposé comme une Lire la suite
  • FIA Euro RX: Ole-Henry Steinsholt délaisse le Super1600 pour l’électrique

    FIA Euro RX: Ole-Henry Steinsholt délaisse le Super1600 pour l’électrique

    Animateur du championnat d’Europe Euro RX Super1600, le jeune norvégien Ole-Henry Steinsholt ambitionne d’intégrer au plus vite le futur championnat Lire la suite
  • Rallycross France: Alex Lanoë, du Super Buggy au F2000

    Rallycross France: Alex Lanoë, du Super Buggy au F2000

    Spécialiste du championnat de France d’Autocross, Alexandre Lanoë effectuera ses grands débuts sur la scène Rallycross à compter du printemps Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Nos partenaires

Abonnez-vous

abocliccarrepetit

aboclicbanniere

FIA RX2e: Henrik Krogstad compare l’électrique au Groupe B

krogstadvictoire

Titré dans les rangs du RX2 Series et vainqueur du championnat RallyX Nordic, Henrik Krogstad aura dès le printemps prochain l’opportunité de découvrir le nouveau championnat FIA RX2e. Une expérience dont il espère qu’elle sera un premier pas décisif pour permettre à la technologie électrique de venir marcher sur les plates-bandes du fameux Groupe B.

 

 

La révélation de la saison 2018 n’aura pas manqué son retour aux affaires sur la scène Rallycross cette année. Outre une double couronne à mettre à son actif, Krogstad sera le premier pilote à officiellement prendre les commandes de la Supercar Lites électrique au printemps prochain en marge des épreuves du championnat du Monde FIA.

“Je crois beaucoup au potentiel de ce championnat. On sait tous que la technologie électrique se prête à merveille à la discipline Rallycross”

Même si ce dernier n’a pas caché sa volonté de s’essayer à la catégorie reine du Supercar l’an prochain, un programme complet en RX2e n’est sans doute pas à exclure pour le pilote norvégien.

“L’objectif est bien entendu de réunir le budget nécessaire pour participer à une saison complète et c’est sur cette question que nous travaillons à l’heure actuelle. J’espère que cette transition du thermique à l’électrique nous facilitera la tâche dans nos recherches. C’est d’autant plus vrai en ce qui concerne les pilotes norvégiens que notre pays s’est engagé depuis plusieurs années désormais dans une démarche de responsabilité environnementale”

Si la technologie électrique n’en est qu’à ses balbutiements sur la scène Rallycross, Henrik Krogstad espère que cette technologie permettra de voir émerger des véhicules d’une puissance telle qu’elle sera en mesure de faire oublier la période Groupe B.

“Cette voiture semble très amusante à piloter avec beaucoup de paramètres sur lesquels les pilotes peuvent avoir une réelle influence. Du couple à la procédure de départ en passant par le châssis et les suspensions ainsi que la récupération d’énergie lors des phases de freinage sont des thématiques plutôt attrayantes en tant que pilote. Outre la vitesse pure, il s’agira d’être le plus fin possible dans son approche et c’est un challenge qui est de nature à me motiver”

Pour Krogstad, cette série RX2e est le point de départ d’une nouvelle ère pour la discipline Rallycross.

“Nous sommes au début de quelque chose de grand pour la discipline et je pense que cette technologie est celle qui générera le plus d’opportunités de carrière pour un pilote comme moi. Ce que j’espère, c’est que l’électrique en Rallycross puisse ouvrir une ère comparable au Groupe B avec des voitures ultra-puissantes et spectaculaires et que le public puisse, dans quelques années, réaliser que cette plateforme correspond à un nouvel âge d’or de la discipline”