• FIA World RX: Andreas Bakkerud vers un lent travail de reconstruction

    FIA World RX: Andreas Bakkerud vers un lent travail de reconstruction

    Battu sur le fil ce week-end par Timmy Hansen pour le gain du titre mondial, Andreas Bakkerud va maintenant devoir Lire la suite
  • FIA World RX: Cape Town 2017, la course qui calme tout le monde!

    FIA World RX: Cape Town 2017, la course qui calme tout le monde!

    La fameuse touchette survenue en finale ce dimanche à Cape Town tend à nous faire oublier à quel point pareil Lire la suite
  •  FIA World RX: STATS Report, la domination de Timmy Hansen, le réveil de De Ridder!

    FIA World RX: STATS Report, la domination de Timmy Hansen, le réveil de De Ridder!

    Alors que la dernière étape du championnat du Monde 2019 est désormais derrière nous, il est temps de jeter un Lire la suite
  • FIA World RX (Cape Town): Et Peugeot mange son chapeau ...

    FIA World RX (Cape Town): Et Peugeot mange son chapeau ...

    Tout est souvent une question de timing en Rallycross. En quittant la scène du FIA World RX à l'automne dernier, Lire la suite
  • FIA World RX: Andreas Bakkerud, les yeux pour pleurer ...

    FIA World RX: Andreas Bakkerud, les yeux pour pleurer ...

    Andreas Bakkerud a quelques raisons légitimes de s'en vouloir ce dimanche soir. Alors qu'il avait réussi le départ parfait, et Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Nos partenaires

Dakar: Loeb flambe, Al Attiyah flanche ...

loebdakar20183

Annoncée comme un morceau de choix, cette quatrième étape du Dakar n'a pas déçu. Outre un Nasser Al Attiyah qui a laissé échapper plus de 54 minutes lors de cette spéciale de 267 kilomètres tracée autour de San Juan de Marcona, Sébastien Loeb n'a pas laissé passer l'occasion de signer son premier succès du Rallye en coupant la ligne d'arrivée devant Carlos Sainz et Stéphane Peterhansel.

"Sans doute un peu trop tôt pour mener le Rallye". C'est en ces termes que Stéphane Peterhansel avait commenté sa prise de pouvoir opérée - à sa grande surprise - à la veille de cette quatrième confrontation de l'épreuve sud-américaine. Cette fois, le multiple vainqueur de l'épreuve n'aura pas résisté à un Sébastien Loeb étrangement à son aise sur un terrain de jeu qui ne figure pas vraiment parmi ses favoris.

Si Peterhansel s'est assuré de franchir les deux premiers waypoints en tête, une opération de jardinage pour valider le troisième permettra à la paire Loeb/Sainz de reprendre l'avantage sur leur équipier. Vainqueur de l'étape et revenu à la deuxième place du classement général à un peu moins de 7 minutes de Peterhansel, Loeb se montrait fatalement plus prolixe qu'à l'accoutumée pour commenter sa performance.

" La spéciale était sympa, mais compliquée avec des grosses portions de dunes et des endroits très difficiles à franchir. Certains concurrents vont y passer de longues heures ! indique le pilote Peugeot. Nous sommes passés à travers les pièges. Les chronos des trois PEUGEOT 3008DRK Maxi sont très serrés malgré la longueur de la spéciale. Pendant le départ sur la plage, je me suis dit qu’il ne fallait pas entrer sur les pistes en étant derrière les autres pour éviter la poussière. L’objectif était d’être devant. Le démarrage n’a pas été facile avec notre deux roues motrices et le sable mou mais nous avons néanmoins réussi à prendre le meilleur départ. Nous devrons ouvrir la route demain. L’objectif sera de ne pas faire fausse route et de suivre les copains, le cas échéant."

Si la prise de pouvoir de Peugeot se fait désormais plus précise avec un trio Peterhansel/Loeb/Sainz positionné aux trois premières places du général, le Toyota Gazoo Racing marque le pas. Auteur d'une journée catastrophique, Nasser Al Attiyah va devoir partir au charbon au cours des prochains jours pour combler son retard.

« C’était une très mauvaise journée pour nous, confiait Nasser Al Attiyah. On est à l’arrivée, mais on a concédé énormément de temps. On a d’abord connu deux crevaisons, sur un terrain que l’on pensait moins caillouteux. On a ensuite attaqué pour rattraper le temps perdu, mais on s’est alors enlisés deux fois. C’est là que nous avons tout perdu. À nous de faire une belle spéciale demain, car il va se passer encore beaucoup de choses. »

Une cinquième étape longue de 900 kilomètres attend ce mercredi les équipages qui devront rallier San Juan de Marcona à Arequipa avec un secteur chronométré de 267 kilomètres.

Abonnez-vous

abonban1

Pour nous contacter: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos Partenaires

titanstarifs

appli

dprace

gfors

syxtronics

fgracing

axellogo

alexandrelogolb250ld

 

  lefriantpublogo250ld

picsmotorsport250ld

 boutiqueld2

Nos Partenaires Médias

 
 huld

rxczld